Sur le chemin de l'amitié ,de la nature et des animaux
Bienvenue sur notre forum!

Au plaisir de vous lire très vite et de faire un bout de chemin ensemble,dans le partage et l'amitié :)


Sur le chemin de l'amitié ,de la nature et des animaux

Vous êtes curieux, vous aimez la nature, les animaux , ce qui est bizarre, étrange ,drôle ou inouï, vous aimez bavarder et partager votre quotidien dans le rire ,la bonne humeur et l'amitié, venez nous rejoindre : )
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le cerveau du pic-épeiche pourrait améliorer le nôtre

Aller en bas 
AuteurMessage
Pivoine
Admin
avatar

Messages : 11633
Date d'inscription : 27/03/2015

MessageSujet: Le cerveau du pic-épeiche pourrait améliorer le nôtre   Lun 12 Fév - 15:14


uel est le secret du pic-épeiche pour ne subir aucun dommage sur son cerveau, alors qu’il se cogne la tête 12 000 fois par jour contre le bois ? Il semblerait que la protéine appelée « tau », également présente chez l’homme, en soit la raison. Les chercheurs étudient cet élément pour trouver le remède contre les maladies neurodégénératives comme Alzheimer et les lésions cérébrales.

Les pic-épeiches pourraient nous apporter beaucoup… C’est du moins ce que révèle une récente étude publiée dans la revue scientifique américaine Plos One. Des chercheurs ont trouvé l’élément qui protège les pic-épeiches (cousins des piverts) des lésions cérébrales. À se cogner 12 000 fois par jour le bec contre le bois, le cerveau de ce petit oiseau devrait subir beaucoup de dégâts. Et il fait cela sans se ménager, puisqu’il élance sa tête à la vitesse de 25 km/h, enchaînant dix à vingt rafales de coups, chaque rafale n’étant séparée que par 50 millisecondes ! Pourtant, il n’en est rien ! Grâce à une protéine animale appelée tau, présente essentiellement dans les neurones, son cerveau est préservé.

Le secret de la protéine tau

Selon cette étude, les symptômes dans le cerveau des oiseaux sont similaires à ceux observés chez les joueurs de football américain, ayant des blessures à la tête, mais également chez les personnes atteintes de maladies neurodégénératives, comme la maladie d’Alzheimer.

Les chercheurs se sont donc demandés comment faisait cet oiseau pour résister aux chocs et ne pas subir de traumatisme crânien. Ils ont découvert qu’il possédait son propre système de protection. Le professeur Peter Cummings, neurobiologiste à la faculté de médecine de Boston, a déclaré, au quotidien britannique The Independent, que l’oiseau disposait, dans son cerveau, d’une importante quantité de protéine tau contrairement à l’homme. Des niveaux élevés de cette protéine, chez l’être humain, ont souvent été associés à des traumatismes crâniens et à des maladies neurodégénératives.



Schéma de la protéine tau assurant la cohésion des microtubules du cytosquelette des neurones. (Photo : Wikipédia)

Chez les pic-épeiches, la protéine tau fonctionnerait différemment. « Les premiers pic-épeiches remontent à 25 millions d’années, a déclaré le professeur Cummings. Si picorer causait des lésions cérébrales, pourquoi continueraient-ils de se cogner la tête ? Il est donc possible que la protéine tau chez les pic-épeiches soit une couche protectrice et pas du tout pathologique. »

Avec modération, la protéine a pour fonction de stabiliser les cellules du cerveau. Les scientifiques estiment que sa présence dans le cerveau de pivert pourrait effectivement avoir une fonction protectrice. « Les cellules de base du cerveau sont les neurones, qui sont les corps cellulaires, et les axones, qui sont comme les lignes téléphoniques qui communiquent entre les neurones, explique George Farah, qui a travaillé sur l’étude en tant qu’étudiant diplômé. La protéine tau enveloppe les lignes téléphoniques. Elle leur donne protection et stabilité tout en leur permettant de rester flexibles. »

Comprendre la fonction protectrice potentielle de la protéine tau, ainsi que son rôle dans les blessures, pourrait également être bénéfique pour les humains, selon les scientifiques. « Si l’accumulation de la protéine est une adaptation protectrice, y a-t-il quelque chose que nous puissions faire pour aider les humains atteints de maladies neurodégénératives à partir de cette connaissance ? La porte est grande ouverte pour savoir ce qui se passe et comment nous pouvons l’appliquer aux humains », indique le professeur Cummings.

+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+
Revenir en haut Aller en bas
http://bavards.forumactif.org
Mimile

avatar

Messages : 7561
Date d'inscription : 28/03/2015
Localisation : Val d'Oise 95

MessageSujet: Re: Le cerveau du pic-épeiche pourrait améliorer le nôtre   Lun 12 Fév - 16:18

En voilà une nouvelle découverte , j'en été resté aux explications techniques :

- l’os du crâne est relativement dense (bien que spongieux) et épais, notamment à l’arrière de la tête (lieu du " contre-coup "), et à la base du crâne, derrière le bec.
- le cerveau est étroitement " emballé " dans la boîte crânienne, avec très peu d’espace et de fluide entre la matière grise et l’os : il ne risque pas d’être " balloté ".
- le crâne et le bec sont séparés par un cartilage, qui pourrait amortir les chocs (...mais pas trop, pour ne pas priver le bec de son efficacité).


Le Pic est doté d’une musculature extrêmement bien coordonnée, qui amortit et distribue vraisemblablement les chocs autour du crâne, et qui, également, rigidifie le cou et la tête au moment opportun (comme chez le boxeur qui s’attend à un coup). Les films ont par exemple montré qu’il y a étonnament peu de mouvement de la tête après l’impact.
On peut aussi imaginer que le muscle de la langue, qui entoure tout le crâne par l’arrière (partant du dessous du bec  et rejoignant la narine droite), peut jouer lui aussi un rôle dans l’absorption et la distribution des chocs et vibrations.


Je suppose que la solution est un mélange des 2 explications .

Revenir en haut Aller en bas
Pivoine
Admin
avatar

Messages : 11633
Date d'inscription : 27/03/2015

MessageSujet: Re: Le cerveau du pic-épeiche pourrait améliorer le nôtre   Lun 12 Fév - 21:39

Oui,j'avais lu,il y a longtemps ta version,mimile.

+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+
Revenir en haut Aller en bas
http://bavards.forumactif.org
Mimile

avatar

Messages : 7561
Date d'inscription : 28/03/2015
Localisation : Val d'Oise 95

MessageSujet: Re: Le cerveau du pic-épeiche pourrait améliorer le nôtre   Lun 12 Fév - 21:47

Ce n'est pas ma version , mais l'étude n'avait du être faite de
façon scientifique .
Tout évolue , et ce que l'on connait sera bientôt dépassé .

Par exemple , pour l'entomologie ( sciences des insectes )
toute la classification commence à être remise en question avec les analyse ADN
J'aimais la science d'autre fois , à notre portée .
Revenir en haut Aller en bas
Pivoine
Admin
avatar

Messages : 11633
Date d'inscription : 27/03/2015

MessageSujet: Re: Le cerveau du pic-épeiche pourrait améliorer le nôtre   Lun 12 Fév - 21:51

Oui,quand je dis ta version,c'est ce que u as écrit,je sais bien que ce n'est pas de toi Razz

C'est pas mal les analyses ADN,mais plus de mystères bientôt..dommage..

+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+
Revenir en haut Aller en bas
http://bavards.forumactif.org
Mimile

avatar

Messages : 7561
Date d'inscription : 28/03/2015
Localisation : Val d'Oise 95

MessageSujet: Re: Le cerveau du pic-épeiche pourrait améliorer le nôtre   Lun 12 Fév - 21:55

J'aimais aussi lire Sciences et Vie avant les années 2000 , mais depuis il faut bien
un diplôme d'ingénieur pour le comprendre .

Mais il existe Sciences et Vie junior plus abordable , mais que je n'achète pas .
Remplacé pat le Net .
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le cerveau du pic-épeiche pourrait améliorer le nôtre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le cerveau du pic-épeiche pourrait améliorer le nôtre
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Avoir un gros cerveau pourrait être un handicap
» Comment se faire des noeuds au cerveau...
» l'homme au petit cerveau
» Bayrou, les points forts et les points à améliorer
» le cerveau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sur le chemin de l'amitié ,de la nature et des animaux :: Faune du Monde-
Sauter vers: